Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 16:48
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans Ecologie
commenter cet article
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 13:24
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans Ecologie
commenter cet article
13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 17:46
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans Ecologie
commenter cet article
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 10:53
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans Ecologie
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 12:37

téléchargementAbeilles : biodiversité en péril.

 

Pour l'humanité, la défense de la biodiversité n'est pas un simple combat pour le respect de la nature. La survie des sociétés humaines est en cause. L'exemple des abeilles en est une bonne démonstration !

 

« Des ruches désertées. À l'extérieur, pas de cadavres. À l'intérieur, une reine en bonne santé, des larves viables et une poignée de jeunes adultes affaiblis. Mais nulle trace des autres ouvrières. C'est le syndrome d'effondrement des colonies ». En 2007, le taux de ruches abandonnées atteignait 70 % voire 80 % dans les régions les plus touchées. Peu à peu, cette situation s'étend au reste du monde. Sauvages ou domestiques, les abeilles pollinisent plus de 80% de l’environnement végétal, fécondant ainsi fleurs, fruits, légumes. La disparition des insectes pollinisateurs serait un désastre écologique menaçant une grande partie de nos ressources alimentaires.

 

Des incertitudes sur les causes, des certitudes sur le coupable.

 

Partout dans le monde, le taux de mortalité apicole atteint des records, de la fin de l’année 2006 à la fin de l’hiver 2007 : perte de 60 % des colonies aux USA et jusqu’à 90 % dans certains Etats de l’Est et du Sud ; 40 % des ruches se sont vidées au Québec, 25 % des colonies sont décimées en Allemagne, idem à Taiwan, en Suisse, au Portugal, en Grèce et dans de nombreux autres pays d’Europe. Pour la première fois, une estimation des pertes financières potentielles liées à la disparition des abeilles est réalisée : près de 15 milliards de dollars rien qu’aux Etats-Unis.

Les butineurs sauvages - 20 000 espèces dans le monde - souffrent aussi de cet environnement dégradé. Une étude anglo-hollandaise montre le déclin parallèle des populations de pollinisateurs sauvages et des plantes à pollen au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, sans préciser si ce sont les plantes ou les insectes qui disparaissent en premier.

En France, en 1993, les apiculteurs constatent une baisse importante de la production de miel. Ils pointent du doigt l’utilisation du Gaucho, très toxique pour les abeilles, que l'on retrouve à faible dose jusque dans le pollen des fleurs. Après le Gaucho, le Régent, est mis en cause ; puis en 2007 et 2008, le Cruiser pour lequel l’Agence française de sécurité sanitaire alimentaire (Afssa) rend néanmoins un avis favorable, se contentant de conseiller « d’éloigner les ruches à plus de 3 km de cultures provenant de semences traitées ».

« Les abeilles domestiques (Apis mellifera), par leur consommation de nectar et de pollen, peuvent être intoxiquées par une exposition unique (toxicité aiguë) ou répétée (toxicité chronique) à ces insecticides. Les molécules peuvent induire la mort des abeilles ou provoquer des effets sublétaux sur leur physiologie, leurs capacités cognitives et leur comportement, qui en retour peuvent occasionner des pertes d’abeilles ou affecter le développement de la colonie ».

 

Multifactoriel !telechargement.jpg

 

Certaines cultures OGM qui produisent leur propre insecticide ont elles aussi été mises en cause. Une étude de l'Université d'Iéna a porté (de 2001 à 2004) sur l’effet des plantes produisant la toxine Bt sur les abeilles. Si elle ne met pas en évidence d'effet toxique, les chercheurs montent que les abeilles sont plus affectées par les parasites, la toxine affectant probablement l'immunité de l'abeille.

D'autres causes sont mises en avant, des parasites tels les varroas - puissants vecteurs de virus pathogènes - provenant d’Asie et introduits « accidentellement » en Europe dans les années 1960 puis en Amérique ; un champignon Nosema cerenae, récent en Europe, présent depuis plus de 10 ans aux Etats-Unis retrouvé dans le corps d’abeilles mortes ; d’autres insectes prédateurs, tels le frelon asiatique ; … Le commerce internationale favorise la circulations rapides d’espèces invasives face auxquelles les populations locales d’abeilles n’ont pas de défense !

Enfin, la monoculture intensive, la raréfaction des fleurs des champs et des cultures de légumineuses (trèfle, luzerne), l’entretien intensif des bords de route, appliquées à grande échelle convergent vers la création d’un environnement défavorable aux pollinisateurs.

C'est probablement cette multiplicité de facteurs dont les effets se renforcent mutuellement qui est à la base de cette catastrophe en préparation : des pesticides peuvent par exemple favoriser une infection causée par un champignon ou créer un affaiblissement des défenses contre des parasites ; l’artificialisation de l’environnement appauvrit les ressources alimentaires des abeilles … Au final la cause du dépérissement des abeilles trouve ses causes dans les activités humaines et leurs influences sur les paysages, les ressources et les équilibres écologiques.

 

Ce qu'il faut changer !

 

Déjà, les Etats-Unis ont importé massivement des abeilles d’Australie pour assurer la fertilisation de leurs vergers. Importation qui pose de nouveaux problèmes de dissémination bactériologique. En Chine, dans la province du Sichuan, des producteurs en sont réduits à fertiliser les fleurs de poiriers à la main.

En Europe, un groupe de travail européen sur la prévention des mortalités d'abeilles a été mis en place, coordonné par le centre Agroscope Liebefeld-Posieux à Berne (Suisse) ; des pesticides sont interdits quand leurs effets sont devenus « bien établis », remplacés rapidement pas d'autres produits phytosanitaires dont les effets sont à venir ; des chercheurs tentent aussi de sélectionner des colonies d’abeilles insensibles aux attaques de Varroas ; … les actuelles tentatives pour inverser le déclin des insectes pollinisateurs sont tellement insuffisantes !

Le dépérissement des abeilles met en évidence les bouleversements qu'impose au monde vivant l'expansion du capitalisme sur toute la planète : les atteintes à la biodiversité constituent un risque majeur pour notre survie.

Pour le capitalisme, dont le seul objectif est d'augmenter les profits, la nature n'est qu'une marchandise. Pourtant notre avenir ne peut être qu'intégré au sein du monde vivant et respectueux de ses équilibres, ce qui sera toujours incompatibles avec le « marché libre » capitaliste. Tant que les règles capitalistes seront respectées, les éléments de solution à la crise écologique ne seront que cautères sur une jambe de bois. Il est urgent d'en sortir ou de disparaître : réduction drastique du commerce international ; relocalisation des productions, production fondée sur les besoins et non plus sur l'offre, abolition de la propriété privée sur les moyens de production …

    Le mystère de la disparition des abeilles - documentaire de Mark Daniels diffusé sur ARTE le 28 août 2012.

    Parallel Declines in Pollinators and Insect-Pollinated Plants in Britain and the Netherlands, Science, 21 juillet 2006.

    Avis de l'Afssa du 21 novembre 2007.

    Etude du Laboratoire Populations, Génétique et Évolution - Apidologie ISSN 0044-8435 CODEN APDGB5

    Der Spiegel - 19 mars 2007

 

Jacques Dubart – AL Agen

    Le mystère de la disparition des abeilles - documentaire de Mark Daniels diffusé sur ARTE le 28 août 2012.

    Avis de l'Afssa du 21 novembre 2007.

    Etude du Laboratoire Populations, Génétique et Évolution - Apidologie ISSN 0044-8435 CODEN APDGB5

    Der Spiegel - 19 mars 2007

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans Ecologie
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 09:11
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans Ecologie
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 17:38

Nous refusons d'avaliser ce qui se commet actuellement en notre nom. Certes, il nous fallait se débarrasser de N. Sarkozy et c'est sans illusions aucunes que nous avons vu s'installer aux commandes de l'Etat le social-libéralisme incarné par François Hollande.

 

Mais la coupe se remplit vite ! Chaque journée qui passe, ou presque, voit l'Etat-PS s'éloigner toujours un peu plus des aspirations populaires !

 

A Notre dame des Landes, "décideurs" et bétonneurs veulent anéantir sous le béton 2000 hectares de terres agricoles et d'habitats au nord de Nantes pour un aéroport surdimensionné, ultra coûteux et dont l'utilité reste à démontrer...

 

Alternative Libertaire dénonce les expulsions, les destructions et l'occupation de la zone par les forces de leur ordre, la répression ainsi que l'acharnement du premier ministre, ancien maire de Nantes, à poursuivre ce projet mégalomaniaque.

 

Nous soutenons la lutte des défenseurs du Bien Commun de Notre Dame des Landes et appelons à la convergence de toutes les initiatives pour faire reculer ce projet néfaste.

 

Rassemblons-nous devant la mairie de Lannion le 10/11 à 11 h.

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans Ecologie
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 00:35

antilope3.jpgAu bout de 9 semaines d’occupation déclarée, le bois de la Bévinière s’installe dans une perspective de longue durée.

La vie au bois se structure et s’organise, différents travaux ont permis de faire évoluer le lieu. D’autres projets sont toujours en cours.

Nous tenons à remercier toutes les personnes qui sont passées et du soutien qu’elles ont pu apporter, qu’il soit moral, matériel ou nutritif.

Nous, locaux et moins locaux qui participons à faire vivre cette occupation, en y passant une ou plusieurs nuits, en y construisant abris et protection apprécions cette solidarité.

Nous espérons que celle-ci s’amplifiera encore lorsque les autorités tenteront de nous déloger.

En attendant, si les nombreuses visites de ces dernières semaines ont été un formidable soutien, nous souhaitons les limiter de manière générale aux mercredis, samedis et dimanches, entre 12 h et 19h… A moins que nous appelions à d’autres festivités qu’elles soient conviviales en soirée, ou confrontative (probablement plus matinale).

Des visites en dehors de ces créneaux sont toujours possibles surtout si elles durent plusieurs jours (et nuits). Dans ce cadre, il est conseillé de joindre la permanence du camp au 06 28 94 72 13 quelques jours avant.

Merci de respecter cette règle sachant que l’objet du camp est justement d’empêcher une visite à l’improviste… d’élagueurs et de forces à leurs ordres.

Les occupants et occupant-e-s du bois de la Bévinière.

 

Nous sommes toujours à la recherche de quelques ustensiles afin de poursuivre la mise en place des lieux. Alors, si vous avez cela qui traine par chez vous…

Un garde manger en bois, une ou des poële(s) anti adhésive(s)
Des tissus de couleurs clairs et de grande dimensions.
Des couvertures & draps.
Des torchons.
Un chargeur de piles AA et AAA.
Un onduleur 12/230 V / 200 watts.
Des ampoules à led, culot à vis normal E27 .
Une batterie de voiture.
Une douche solaire.
De l’isolant mince, du fil de fer, des grelots.
Des caillebottis bois, des sacs poubelles à gravats.
Un Big-bag de chantier.
Des légumes frais.
Des supports pour banderolles.
Des étagères bois, des cantines métalliques qui peuvent fermés, des cadenas solides.

Accès au bois : http://percysoustension.pagesperso-orange.fr/rendez_vous/bois_01.html

(Pour celles et ceux venant de loin par l'autoroute, il s'agit de sortir à Villedieu sortie 38 direction Percy/Saint-Lô)

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans Ecologie
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 10:39

anti-tht.jpgSABOTONS LA LIGNE THT !



Plus de 10000 personnes menacées par l'implantation d'une ligne Très Haute Tension en Normandie.Récit d'une lutte par un militant de l'AG de Chefresne constituée en janvier à la suite des blocages de convois radioactifs à Valogne (1)

Après 7 ans d’opposition populaire, le début du chantier de la ligne Cotentin-Maine en décembre 2011 a confirmé le désespoir de celles et ceux qui s’étaient résigné à l’arrivée des pylônes depuis une bonne année. Ce fut aussi la confirmation pour qui refusait de s’avouer vaincu que l’heure de l’action directe avait sonné si ce n’était pas la seule réponse militante qui pouvait encore être apportée.

Mais qu’est-ce donc une ligne THT ? Si on en croit RTE (Réseau de Transport d’Electricité), EDF et compagnie, c’est le meilleur moyen de transporter de l’électricité sur de grandes distances… C'est à dire avec les moindres pertes énergétiques et surtout financières. La THT génère moins de perte au kilomètre et permet de transporter de plus grande quantité d’électricité par une même infrastructure.

A y regarder de plus prêt, c’est donc un des symptômes de la centralisation excessive de la production électrique symbolisée en France par les centrales nucléaires. C’est surtout la possibilité de mettre en place un hypermarché spéculatif euro-méditerranéen de l’électricité, une énergie difficile à stocker, tout comme les autoroutes internationales sont nécessaires pour l’acheminement rapide et efficace d’aliments intensivement produits à distance des gens qui perdent ainsi la main sur leur capacité à s’alimenter, au profit et pour les profits des entreprises du secteur agro-alimentaire.

L'impact d'une ligne THT est pour les riverains visuel d'une part, et sanitaire d'autre part, avec pour conséquences un impact financier sur la valeur des terres et habitations concernées. Si ces aspects sont non négligeables, il est clairement établi pour nombre d'entre nous, en particulier celles et ceux participant aux © que la résistance est loin de se cantonner aux dégâts sur la santé que RTE a implicitement reconnu en rachetant les maisons à moins de 100 m de la ligne THT. Comme le rappelle l'appel du 4 mars 2012 de cette assemblée, ce réseau THT est intimement lié à la production nucléaire et assumé comme telle par EDF qui avait justifié cette ligne THT par l’EPR en construction, et ce jusqu'au 11 mars 2011. Mais ces lignes THT et la centralisation de la production électrique dont elles sont la résultante ont également une autre signification qui est bien de faire de l’électricité un marché spéculatif international se donnant les moyens d’un réseau international de distribution. On est bien loin du souci affiché par EDF de sécuriser la distribution en France et notamment dans l’Ouest. C’est donc aussi contre la démence productiviste et le règne de l’économie que nous rentrons en résistance.

 

Les lignes existantes avaient déjà suscité quelques émois lors de leur construction dans les années '80 mais la lutte antinucléaire était principalement portée au niveau de Flamanville, le site de la centrale qui était encore à défendre ou, déjà, contre les transports de déchets nucléaires pour extraction du plutonium à la Hague. En revanche, les problèmes sanitaires (trouble du sommeil, acouphènes, vertiges, nausées, etc) ressentis le long des lignes existantes par les riverains, sans parler des problèmes rencontrés par de nombreux exploitants agricoles avec leur cheptel, a été à l'origine d'une mobilisation large et populaire qui a largement dépassé le cadre des militants et militantes antinucléaires, et ce depuis l'annonce de la construction de cette nouvelle ligne avec des manifestations de plusieurs milliers de personnes telle à Mortain, le 31 janvier 2009.

 

L'affinement du projet, la durée de la lutte, l'argent mis sur la table par RTE pour "accompagner" le projet, la remise de la lutte aux mains des représentants et représentantes élu-e-s (maires, conseillers généraux et régionaux) a ensuite fortement contribué à effriter les forces vives que mobilisaient alors de nombreuses associations locales fédérées au niveau départemental et qui se coordonnaient sur l'ensemble du tracé et via Stop-THT1 que ce soit pour mobiliser, agir ou attaquer en justice le projet de ligne THT en lien avec la lutte contre l'EPR. La coordination Stop-THT existe toujours mais elle n'a plus aujourd'hui la capacité ni l'énergie pour relancer la lutte alors que les chantiers ont débuté avec 20% des travaux effectués selon RTE au 3 mai 2012, au bout de 5 mois d'un chantier sensés en compter 12...

Malgré tout, une partie des militant-e-s, riverain-e-s, associatifs ou autres n'est pas résignée. En témoignent les différents déboires dont seraient victimes les entreprises exerçant sur les chantiers (machines ayant des "soucis", déboulonnages publics ou non, problèmes d'accès aux dépôts, blocage de chantier, sciage de cornières de pylônes et/ou de fondation, etc), la constance des forces en présence lors des différentes assemblées du Chefresne et la volonté forte de mettre en place un WE de résistance à la ligne THT du 22 au 24 juin2 afin d'échanger et de renforcer la lutte actuelle.

 

Au sein de l'assemblée, les participants à la lutte n’affichent pas d’étiquette politique. Ils viennent d'horizons très divers : d'organisations antinucléaires, d'associations anti-THT, du mouvement alternatif et anticapitaliste, de divers partis politiques et syndicats, etc, et principalement des 4 départements (Manche, Calvados, Ille & Villaine Mayenne) touchés par la ligne mais pas seulement. Parmi toutes ces personnes, une partie a participé au camp de Valognes en novembre 2011, lequel a insufflé un nouvel élan à cette lutte juste au moment où bulldozers et pelleteuses commençaient à investir les champs.

 

Nous sommes rassemblés par le refus des constructions et projets inutiles, néfastes et dépossédant (EPR, THT, aéroports, centrale à gaz, lignes TGV…), par le refus d’une dictature de l’État et de "ses" entreprises (RTE, EDF, AREVA, VINCI…). Nous nous opposons au déni de justice imposé par l’argent et les appuis politiques de ces entreprises. Nous travaillons à nous réapproprier le territoire, notre cadre de vie par des actions de terrain, en prenant soin d'agir sans violence à l'encontre des personnes, et en tentant de partager idées et expériences avec différents groupes vivant des luttes similaires (Notre Dame des Landes, Val Susa, etc).

 

Outre la ligne THT, la lutte antinucléaire est au cœur de notre action par laquelle nous poussons avec force vers une sortie totale et immédiatedu nucléaire civil et militaire à commencer la l’arrêt de la construction de la THT Cotentin-Maine et de son EPR, tout en ayant conscience que c'est une lutte de longue haleine. Nous nous organisons lors des assemblées qui sont ouvertes à toutes les bonnes volontés avec un fonctionnement horizontal.

 

Un-e de l'assemblée parmi d'autres.

 

1https://stop-tht.org

2https://valognesstopcastor.noblogs.org/1087

Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans Ecologie
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 09:35
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans Ecologie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Alternative Libertaire 22.
  • Le blog d'Alternative Libertaire 22.
  • : Blog de contre-information et de résistance sociale d'Alternative Libertaire dans les Côtes d'Armor.
  • Contact

Recherche

Archives