Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 14:58

Le gouvernement a annoncé hier soir à la CGT que les préfectures de 5 départements de la région parisienne concernés par les grèves de travailleurs-ses sans-papiers « allaient étudier positivement » les dossiers de ces salarié-e-s en vue de leur régularisation.

C'est un premier résultat à mettre à l'actif de ce mouvement de grève.

Nous devons nous en réjouir et partout renforcer la mobilisation. Des grèves ont débuté hier à Lyon et à Marseille, d'autres arrêts de travail ont été décidés en région parisienne avant l'annonce du gouvernement.

Le mouvement s'étend partout et le gouvernement en accord avec le patronat veut tout faire pour éteindre le feu.

 



Pour Alternative libertaire, non seulement il faut régulariser tou-te-s les travailleurs-ses sans-papiers en grève, qu'ils-elles soient soutenu-e-s par la CGT, Solidaires ou la CNT, et il faut y inclure leurs familles (conjoint-e-s et enfants, majeurs y compris) ; nous exigeons également la régularisation de tou-te-s les sans-papiers.

Cela signifie très clairement qu'il ne faut pas tomber dans la logique de « l'immigration choisie » et donc de la loi Hortefeux dont très peu de grévistes relèvent. Le gouvernement a mis un genou à terre, c'est par la grève et la convergence des luttes sociales que nous réussirons à le faire reculer davantage.

Enfin si le pouvoir actuel, dont la politique (discours stigmatisant et opposant immigration et identité nationale, rafles, traque des immigré-e-s sans papiers, contrôles au faciès, lois qui tuent des droits...) fait système et relève de la xénophobie et même du racisme d'Etat, se fait en apparence plus conciliant sous la pression des grèves, nous ne devons pas oublier que le gouvernement et l'Union européenne préparent des mesures visant à terroriser les migrant-e-s sans papiers. Ainsi en est-il du projet de directive « de la honte » sur lequel doivent se prononcer les député-e-s européen-ne-s le 21 mai prochain et qui prévoit un délai de rétention de 18 mois, une interdiction de territoire européen pouvant aller jusqu'à 5 ans pour les expulsé-e-s et concerne également les mineur-e-s.

Il en va de même avec le projet gouvernemental de créer des tribunaux spéciaux en vue de juger les migrant-e-s sans papiers.

Alternative libertaire demande que tous ces projets soient définitivement abandonnés, que toutes les lois anti-immigré-s soient abrogées et appelle à amplifier la mobilisation qui seule permettra de construire une société fondée sur l'égalité, la solidarité, ainsi que la liberté de circulation et d'installation.

Alternative libertaire, le 22 avril 2008



Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans sans papiers
commenter cet article
18 avril 2008 5 18 /04 /avril /2008 17:13

Sans-papiers : L'arme de la grève


Le mardi 15 avril plusieurs centaines de travailleurs et de travailleuses sans-papiers, soutenus par des organisations syndicales CGT, ont entamé en région parisienne un mouvement coordonné de grève et d'occupation de leurs lieux de travail pour obtenir du gouvernement leur régularisation.

Ce mouvement pointe l'injustice d'un système qui prive de papiers des centaines de milliers de personnes tout en organisant leur exploitation. Le défaut de papier permet aux patrons de leur imposer des conditions de travail dégradées et facilite leur licenciement. Plusieurs grèves ont par le passé permis d'obtenir des régularisations. La lutte débutée hier s'élargit à un nombre croissant de salarié-e-s.

Ces grèves méritent la participation la plus large et le plus fort possible de la part du mouvement social et syndical. La solidarité de tous les travailleurs, avec ou sans-papiers, sera déterminante pour en finir avec l'arbitraire patronal et étatique.

Alternative libertaire affirme son soutien au mouvement en cours des travailleurs et des travailleuses sans-papiers.



Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans sans papiers
commenter cet article
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 22:51
Contre une politique qui divise, Français, immigrés solidarité !

14h 30 Paris, Samedi 5 avril, Place d'Italie
14h 30 Marseille, Samedi 5 avril 
14h30 Lyon, Samedi 5 avril 


undefined


La liberté de circulation des êtres humains est une valeur fondatrice de la civilisation et de la démocratie.
 


La société démocratique et solidaire à laquelle nous aspirons exige :

- la suppression du ministère de « l’identité nationale »,
- l’arrêt de la chasse aux sans-papiers, l’arrêt des expulsions et la fermeture des centres de rétention,
- l’arrêt des poursuites contre les soutiens des sans-papiers,
- l’abrogation de lois stigmatisant les migrants et bafouant leurs droits,
- l’abandon des projets gouvernementaux sur la justice d’exception et les quotas,
- la mise en oeuvre d’une autre politique européenne, à l’opposé de l’Europe forteresse,
- le droit au logement, à la santé, à l’éducation et au travail pour toutes et tous,
- des droits pour les femmes migrantes qui favorisent leur autonomie,
- la régularisation des sans papiers,
- l’abolition de la taxe à l’emploi pour l’embauche de travailleurs étrangers,
- un politique d’accueil des étrangers leur permettant de vivre dignement en France.

Pour une société fraternelle et solidaire, un sursaut citoyen s’impose. Nous manifesterons tous ensemble le 5 avril.



L'ensemble du tract est à lire sur la page suivante :

alternativelibertaire22.over-blog.com/article-16790779.html



Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans sans papiers
commenter cet article
7 mars 2008 5 07 /03 /mars /2008 23:59

Le premier 2007 à Reggio Emilia un cortège de travailleurs sans-papiers s'est joint au cortège syndical pour défendre leurs droits, affirmer leurs revendications pour de meilleures conditions de travail, l'accès à la santé et dénoncer la surexploitation dont ils sont victimes. Les luttes de sans-papiers travaillant en France depuis des années démontrent l'hypocrisie profonde à l'oeuvre derrière la chasse aux clandestins.





D'autres videos de premiers mai revendicatifs au Mexique, en Turquie, à Lille ou à Dublin sont également à voir ici :



alternativelibertaire22.over-blog.com/pages/Premiers_Mai_journees_de_lutte_internationales-277200.html



Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans sans papiers
commenter cet article
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 21:02
Contre une politique qui divise, Français, immigrés solidarité !
Paris, Samedi 5 avril : Manifestation.

undefined








Une politique qui nie les droits fondamentaux

L’acharnement de ces dernières années contre les étrangers est impressionnant. Pas moins de cinq lois depuis 2002 ont été votées au mépris de la légitimité des étrangers installés en France à y bénéficier des droits de tous quelque soit leur statut juridique : attaques contre l’aide médicale d’Etat, tests ADN, multiplication des restrictions du droit d’entrée et de séjour des étrangers notamment par la limitation drastique du regroupement familial.

Le gouvernement impose une vision utilitariste de l’immigration. Après avoir établi des listes restrictives de métiers discriminant travailleurs provenant de l’UE et travailleurs du reste du monde, il a l’intention de modifier la Constitution au printemps pour introduire dans la loi la notion de quotas. De plus pour faciliter les expulsions, il veut créer une juridiction spéciale chargée de juger les étrangers sans papiers. Il souhaite faire adopter à l’échelle européenne une disposition rendant impossible à l’avenir toute opération de régularisation d’envergure.

Cette politique répressive touche non seulement les sans-papiers mais aussi les étrangers ayant un titre de séjour et les Français, surtout sur ceux d’origine étrangère. Pour chacun(e) des sans papiers piégé(e) par des contrôles d’identités iniques au faciès, combien d’étrangers en règle ou de Français « issus de l’immigration » se voient humilier quotidiennement ? Combien d’étrangers se voient refuser, pendant de longues années ou pour toujours, la possibilité de vivre avec leurs proches, en raison des critères arbitraires fixés par la loi et de la malveillance tatillonne des préfectures ? Combien d’étrangers et de Français se voient refuser le droit d’épouser la femme ou l’homme de leur choix au prétexte que leur amour ne serait que de la complaisance ?


Une politique du chiffre qui tue

Contrôles au faciès, convocations piège en préfectures, rafles, non respect des voies et délais de recours, marquage de sans-papiers au feutre indélébile dans le Nord, pression sur les préfets, policiers et gendarmes pour qu’ils atteignent des objectifs chiffrés, mise en place de camps d’enfermement aux frontières de l’Europe. Chaque jour la descente dans l’ignominie s’accélère. Cet acharnement répressif brise et tue des êtres humains qui pour échapper aux expulsions prennent des risques parfois mortels (défenestrations, fuite par les toits, suicides, noyades…)

Les politiques de chasse aux sans-papiers sont non seulement inhumaines et injustes, mais également coûteuses. Les coûts induits par cette débauche de moyens policiers et la mobilisation d’infrastructures (transports ferroviaires, portuaires et aériens) seraient plus utiles pour financer des services publics ou l’aide au développement. Au contraire, si ces mêmes sans-papiers étaient autorisés à vivre en France en tout légalité, n’étaient plus obligés de se cacher et n’étaient plus tenus d’accepter des conditions de travail dégradantes, le paiement des cotisations sociales de ces travailleurs permettrait de faire rentrer des milliards d’euros dans les caisses de la protection sociale.


Une politique qui réprime la solidarité

Le gouvernement s’efforce d’entretenir un climat de suspicion et de peur à l’égard des étrangers et de leurs soutiens : criminalisation de la solidarité, multiplication des poursuites judiciaires, utilisation des services publics, services sociaux et des inspecteurs du travail comme auxiliaires de police.

Afin d’aligner par le bas les droits sociaux, il fait le choix de la division : le pouvoir oppose Français et étrangers en agitant le mythe de l’invasion de la France, il oppose les bons immigrés intégrés aux mauvais immigrés, les étrangers en situation régulière aux sans-papiers, comme il oppose les salariéEs du privé à ceux et celles du public…


Une politique qui instrumentalise l’immigration au profit d’une politique antisociale et liberticide

Les étrangers sont utilisés comme des boucs émissaires afin de détourner l’opinion des vrais problèmes : pouvoir d’achat, protection sociale, retraites, précarité, services publics, place des femmes, avenir de la planète, discriminations…

Cette politique qui fait système est aujourd’hui notamment incarnée par le ministère de l’Immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du co-développement. Elle présente les étrangers comme une menace pour « l’identité nationale ». Cette conception s’inspire d’une philosophie nationaliste et d’extrême droite. Elle contribue à justifier des politiques sécuritaires qui transforment notre société en Etat policier. Elle constitue une injure non seulement envers les étrangers, mais également envers les Français attachés aux valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de respect de la personne humaine. Elle donne de la France l’image d’un pays qui se replie de plus en plus sur lui-même.

Nous refusons cette politique ultra libérale de casse du code du travail et salarial, dont les émigrés sont les premières victimes. Nous refusons cette politique européenne dictée par le patronat européen pour une « immigration choisie », permettant in fine cette délocalisation sur place, à moindre coût, et mise en concurrence des filières d’immigration de travail.
La liberté de circulation des êtres humains est une valeur fondatrice de la civilisation et de la démocratie.


Ce projet de société n’est pas le nôtre !

La société démocratique et solidaire à laquelle nous aspirons exige :
- la suppression du ministère de « l’identité nationale »,
- l’arrêt de la chasse aux sans-papiers, l’arrêt des expulsions et la fermeture des centres de rétention,
- l’arrêt des poursuites contre les soutiens des sans-papiers,
- l’abrogation de lois stigmatisant les migrants et bafouant leurs droits,
- l’abandon des projets gouvernementaux sur la justice d’exception et les quotas,
- la mise en oeuvre d’une autre politique européenne, à l’opposé de l’Europe forteresse,
- le droit au logement, à la santé, à l’éducation et au travail pour toutes et tous,
- des droits pour les femmes migrantes qui favorisent leur autonomie,
- la régularisation des sans papiers,
- l’abolition de la taxe à l’emploi pour l’embauche de travailleurs étrangers,
- un politique d’accueil des étrangers leur permettant de vivre dignement en France.
Pour une société fraternelle et solidaire, un sursaut citoyen s’impose. Nous manifesterons tous ensemble le 5 avril à Paris.

 undefined

 


Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans sans papiers
commenter cet article
11 février 2008 1 11 /02 /février /2008 14:15
Europe : libérons la circulation des personnes

              Alors que les différents accords européens vont toujours dans le sens de plus de liberté pour la circulation des capitaux entre riches, ils vont dans le sens de toujours plus de restrictions à la circulation des habitant-es d’autres régions du monde, et des plus pauvres des habitant-es d’Europe.

         Si quelques directives semblent accorder des droits aux personnes venant de pays tiers : directives sur le regroupement familial, sur le statut des résidents de longue date, il est toujours possible aux pays de les compléter par des dispositifs restrictifs.
 
         Mais là où le programme européen est le plus riche, c’est dans la limitation jusqu’à la disparition de la liberté de circulation et d’installation : accords en 2001, 2002, 2003, 2004, 2005 pour toujours plus de pénalisation (mandat d’arrêt européen et extradition sans formalité, filtrage accru des entrées, politique stricte en matière de visas, utilisation de données biométriques, coopération toujours accrue entre les polices, directive sur la reconnaissance mutuelle des décisions d’éloignement, financement des formations destinées aux forces de répression, financement des équipements de surveillance, de prise d’empreintes digitales numérisées, d’identification des données personnelles…)
 
        Des réflexions et la prise de mesures sont en cours sur l’immigration choisie par les pays d’accueil, excluant les travailleurs et travailleuses peu qualifié-es de toute possibilité légale de s’établir en Europe. Il s’agit là d’une politique de sur-exploitation facilitant la pression à la baisse sur les salaires et les conditions de travail, notamment dans le bâtiment et la restauration.
 
       De plus l’Europe négocie avec les dirigeants des pays d’émigration des accords assortis de compensation financière : – réadmission des personnes expulsées (et souvent introduction de sanctions dans le droit pénal des pays d’émigration) – établissements de camps de réfugiés extra-territoriaux, les demandeurs et demandeuses d’asile n’auront même pas accès au territoire français pour déposer leurs demandes – accords avec les pays africains pour patrouiller aux alentours de leurs côtes.
 
      Pour certains pays nouveaux adhérents de la communauté européenne, la liberté de circulation et d’installation n’a pas été immédiate, alors qu’elle est la règle. Il s’agit des pays les plus pauvres, tels que la Roumanie, où beaucoup de personnes, en particulier les Roms, voyagent vers nos contrées.
 
       Une nouvelle directive sera en discussion en mai 2008 (après avoir été reportée alors qu’elle devait être votée en novembre 2007) qui renforce la coopération répressive entre les états et prévoit : – l’interdiction de retour des personnes expulsées pendant 5 ans – de pouvoir porter la durée d’enfermement des personnes étrangères en attente d’expulsion à 18 mois (au lieu de 32 jours en France aujourd’hui)
 
Internationalistes, nous ne voulons pas de l’Europe des frontières, des murs et des barbelés
 
Pour les habitants et les habitantes de tous les pays du monde
Liberté de circulation
Liberté d’installation
Abolition des frontières


 
 
Repost 0
Published by Alternative Libertaire 22 - dans sans papiers
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog d'Alternative Libertaire 22.
  • Le blog d'Alternative Libertaire 22.
  • : Blog de contre-information et de résistance sociale d'Alternative Libertaire dans les Côtes d'Armor.
  • Contact

Recherche

Archives